Sagesses

Voir avec lucidité le contexte de l'économie contemporaine dans lequel nous vivons et réfléchir sur "la société infiltrée" Voir mon article dans "le journal des chercheurs" 


 Sur la question de la valeur et  sens de la vie en éducation, écoutez ma conférence dans le cadre de mon centre de recherche CIRPP http://cirpp.hypotheses.org/924


 

l'axe "sagesses d'ici et d'ailleurs"

Que veut dire réussir sa vie dans une perspective de sagesse ?

Ecouter/voir : "ce que la sagesse n'est pas" (René Barbier)


Une vidéo de 14 minutes en 2012 sur la spiritualité sans dieu par André Comte-Sponvile et un maître bouddhiste Olivier Rauchich http://www.cles.com/debats-entretiens/article/les-sagesses-bouddhistes-par-andre-comte-sponville

 


 Sur la spiritualité laïque, un aperçu de 9 minures par Frédéric Lenoir http://www.cles.com/enquetes/article/l-essor-de-la-spiritualite-laique

Auteur prolifique d'essais et de romans qui sont tous des best-seller, le philosophe et sociologue Frédéric Lenoir nous donne une vision synthétique et claire sur l'histoire de Dieu dans des entretiens avec Marie Drucker aux ed. Robert Laffont. Il répond ici à quelques questions de Marc de Smedt sur les visages du divin aujourd'hui.


 

Du silence : une petite réflexion orale en introduction 

Le silence

Comment parler du silence alors qu'il faudrait se taire ?
Le silence nous ramène d'emblée vers l'impossible énonciation de ce que l'on voudrait dire parce que nous approchons de ce qui est, et que nous ne pouvons expliquer et même comprendre.
Ce Réel comme impossible de la symbolisation qui nous échappe, ce Réel-voilé dont nous parle le physicien Bernard d'Espagnat si proche souvent d e la pensée de Baruch Spinoza, je le nomme Profondeur en tant qu'il est objet de cette énonciation toujours inachevée.
Le silence sur ce plan est son humus.
Découvrir la valeur du silence consiste à prendre pied dans son univers, à commencer la marche vers la sagesse.
Le silence est avant out ce qui, dans tout discours, introduit une béance de sens.
Mais nous sommes des êtres parlants, des homo loquax. Le discours nous distingue du monde animal. Il nous illusionne par notre croyance dans la communication. Il renforce le pouvoir que nous avons sur les êtres et les choses. Il nous permet la séduction et l'inféodation d'autrui à notre univers de sens.
Nous sommes d'incorrigibles bavards et ce bavardage nous enferme dans l'illusion d'être en vie.
Mais l'être réellement en vie parle et ne bavarde pas. Il plonge dans le silence pour pouvoir dire un mot porteur d'aube. Souvent il procède par aphorisme, ce papillon de la signification libre.

 


 

L'éducation et l'éducation psychologique et sociale

 (voir aussi l'inachèvement biologique sur YouTube ( http://www.youtube.com/watch?v=RDHfL4sTgcQ&feature=player_em )  et l'inachèvement spirituel ( http://www.youtube.com/watch?v=RDHfL4sTgcQ&feature=player_em)

 


 

 

Un bref entretien avec Arnaud Desjardins sur la méditation

Le journaliste Marc de Smedt nous propose ici un aperçu d'un remarquable DVD consacré à l'itinéraire spirituel d'un cinéaste féru d'ouverture sur l'Orient : Arnaud Desjardins. Je fus dans ma jeunesse un des premiers à lire les ouvrages de ce chercheur de sens dont j'ai suivi pendant des décennies les approfondissements spirituels sans jamais le rencontrer.

Voir cet extrait d'un DVD d'histoire de vie : 

http://www.cles.com/enquetes/article/recit-d-un-itineraire-spirituel#.USz7BUYu5FM

Ouverture d'un forum sur le thème de la sagesse du monde pour les internautes de ce site : http://sagessesdumonde.forumpro.fr/t1-pourquoi-la-sagesse


 Du bonheur, par Frédéric Lenoir : une remarquable vidéo d'une heure treize http://www.cles.com/enquetes/article/du-bonheur-par-frederic-lenoir


 L'éducation radicale ne consiste-t-elle pas à essayer de "réussir sa vie ?"

Mais que veut dire cette question ? Qu'appelle-t-on "réussir" et "vie" ?

C'est la question que je me suis posée lors de la première séance consacrée aux sagesses du monde dans le cadre de l'Université Coopérative de Paris (UCP) en octobre 2012

L'éducation nationale s'interroge-t-elle vraiment à ce sujet ? Quel enseignant va commencer à présenter un contenu de cours allant vers un approfondissement de cette question ?

J'ai cherché à répondre à cette interrogation avec mes étudiants pendant des dizaines d'années à l'Université ; notamment dans un séminaire sur "le sens de l'éducation chez Krishnamurti". Vous trouverez un petit texte dans les documents et liens à ce propos ("réussir sa vie").

L'éducation telle qu'elle est proposée par l'Education Nationale est-elle réellement une éducation de l'être humain ou se réduit-elle à l'instruction et à la formation ?

L'éducation comme concept pris au sens étymologique s'ouvre nécessairement sur la formation de l'homme intégral par l'idée de "nourrir" (physiquement, intellectuellement et spirituellement) et par l'idée de "conduire hors de" (des sentiers battus, de l'habitude jamais remise en question).

En Occident, et de plus en plus en Asie, du fait de la mondialisation des valeurs sous l'égide de l'Occident libéral, l'éducation s'inscrit dans la valorisation du "moi-je" qui peut prendre des dimensions destructrices de la culture de l'autre. Le sens du "vivre-ensemble", comme celui du rapport à la Nature, sont soumis au diktat du règne de la marchandise et du profit.

Dans d'autres cultures, la culture chinoise traditionnelle en particulier, l'éducation revêt une autre acception, beaucoup plus liée à la sagesse de "l'homme de bien", le junzi, dont l'horizon est celui du sage.

C'est par rapport à ces questions que nous réfléchirons dans le cadre de ce cours en ligne à l'UCP.

Dans un premier moment, la réflexion que j'avais élaborée tournait autour d'une prise de conscience de l'éducation comme source des inégalités, notamment à partir des données disponibles en sciences sociales.

Le plan indicatif de ce séminaire, au moins pour une première approche, aurait pu être :

1. L'éducation : de quoi parle-t-on ?

Approche d'un concept de vie : éduquer ce n'est pas seulement former, enseigner et instruire

Nourrir (physiquement, intellectuellement, spirituellement) Cheminer vers le bonheur d'être dans la complexité du réel en sortant des "sentiers battus" de l'habitus

La dérive du sens sous l'emprise du mercantilisme

2. L'Education Nationale ou le ratage de l'éducation

21 L'école dépend de la société et la société est celle du capitalisme de catastrophe : les trois capitalismes vers la mondialisation (marchands, industriels, financiers). L'école de l'élite et l'école des pauvres. La loi de la pléonexie dans le "Divin Marché" (DR.Dufour)

22. l'inégalité de l'école et les privilèges de l'argent dès la classe primaire (investissement différentiel, déperdition économique et des flux d'enseignants pour les couches sociales les plus exposées)

23. l'absence de formation des enseignants

24. l'épuisement physique des élèves et des profs (rythmes scolaires, surcharge de travail et indiscipline)

25. l'intérêt des contenus (une pensée de la dichotomie (ou bien, ou bien) loin de la modernité, inappropriés aux technologies modernes, axés sur la compétition à outrance)

26. ségrégation géographique entre riches et pauvres (carte scolaire)

27. artificialité de la "morale" à l'école (face à la réalité des malhonnêtetés sociales). La faillite des Grands Récits idéalistes.

3. Malgré tout, la sagesse à l'école ?

31 la sagesse de quoi parle-t-on ? (philosophie et sagesse, vers le bonheur de vivre, la joie d'être ici et maintenant, le sens de la complexité et de la transformation, l'attention vigilante et la lucidité)

32. Les sagesses du monde contre l'école de la pauvreté (la Chine ancestrale et ses sagesses, l'Afrique et la solidarité, les peuples amérindiens et le sens du monde)

33. Des enseignants marginaux nécessaires (la pédagogie coopérative complexe au CIRPP, les écoles alternatives, des individus qui ont fait leur chemin intérieur, les créatifs et les "dissidents" à l'Ordre scolaire)

Mais, en fait, ce n'est pas ce qui a été développé lors de ce séminaire du samedi 13 octobre 2012. Le contexte de la journée et ce que j'ai senti de la demande des participants m'a fait revoir complètement ce que j'avais longuement préparé. En fait je suis parti sur une réflexion plus intérieure et philosophique au sens d'une philosophie de l'expérience et j'ai laissé de côté les arguments sociologiques sur l'école inégale, bien connus par les recherches récentes en sciences humaines (cf par exemple une synthèse dans la revue Alternatives économiques de septembre 2012 "La rigueur, l'overdose").

Cependant on ne négligera pas le fait évident aujourd'hui d'une inégalité croissante entre les groupes privilégiés et les autres.

Les personnes intéressées peuvent écouter l'exposé improvisé de René Barbier sous le lien suivant (50 minutes) téléchargement quick time par Firefox et non par Safari pour les Mac

écoutez http://www.barbier-rd.nom.fr/UCP6-exposeRB.3gp

Pour poursuivre la réflexion sur la sagesse et l'éducation, voir "sagesses du monde" sur le "journal des chercheurs"

et sur le site de l'Université Coopérative de Paris,

 

Ouverture d'un forum sur le thème de la sagesse du monde pour les internautes de ce site : http://sagessesdumonde.forumpro.fr/t1-pourquoi-la-sagesse