D'une goutte de pluie à l'instinct maternel

Cinq méditations sur la beauté de François CHENG avec Canal Académie (41 minutes)

 

La voie sublime d'une petite fille de 9 ans qui chante Ave Maria


 

Merci à mon étudiante du DUFA de 2013 Christiane Ferrez, qui me permet de vous offrir ces merveilles de la nature.

 

Pour moi, pas besoin d'entrer dans une église et de m'incliner devant des statues de plâtre peint pour m'émerveiller de la beauté et de la bonté extraordinaire au coeur de la nature : il suffit de voir et d'écouter dans la présence à ce qui est.

Maternité animale

http://www.grappe.asso.fr/Mother_s_Love.ppt

Gouttes de pluie

 

 http://www.grappe.asso.fr/gouttesdepluie.ppt

 

Et pour comptrendre : la lumineuse perspective non-dualiste de Eckhart Tolle, un contemporain, dans la ligne de la non-dualité et de Krishnamurti, mais surtout d'une clarté spirituelle extraordinaire, 

 http://www.eckharttolle.fr/

Mon ouverture poétique du côté d'une sagesse d'Asie éditée chez Libro-Veritas dn ligne

Voir le recueil


“Plaidoyer pour l’altruisme, La force de la bienveillance”

A propos du livre de Matthieu Ricard : “PLAIDOYER POUR L’ALTRUISMELa Force de la bienveillance”, mars, NIL, 2013, 928 pages

René Barbier (CIRPP)

Le livre du moine bouddhiste de formation scientifique Matthieu Ricard est sans conteste un des plus importants que j’ai lus depuis une dizaine d’années en français et en sciences de l’homme et de la société. Il fait le point sur une question essentielle : l’altruisme (et l'empathie).

Je me suis intéressé à cette notion il y a longtemps, dans les années 1970, après avoir exploré le colloque épistolaire de René Zazzo sur l’attachement. Matthieu Ricard nous livre en 2013 une recherche de synthèse sur les derniers travaux, notamment de psychologie expérimentale sur cette thématique aux États-Unis d’Amérique, au Canada, en Angleterre et en Europe, en particulier en Allemagne.

L’intérêt de l’ouvrage dense et fourni (plus de 900 pages) de Matthieu Ricard réside dans son parti-pris pluridisciplinaire. Il utilise des ressources cognitives et des recherches scientifiques aussi bien en psychologie qu’en sociologie, anthropologie, spiritualité, neurosciences etc. Mais il n’oublie pas de donner son point de vue éthique, à partir de sa conception du monde si proche du Dalai-lama dont il est l’interprète français.

Le seul point critique que je peux faire, consiste dans son trop rapide commentaire sur la psychanalyse freudienne et surtout sur Carl Gustav Jung (quelques lignes). Le travail sur soi et la relation humaine dans la cure psychanalytique sont sans doute plus complexes qu’il ne l’interprète. Cela n’empêche pas, évidemment, de dénoncer les insuffisances et les partis-pris parfois outranciers et parfois malhonnétes de Freud et de ses disciples.

On regrettera aussi une quasi absence de références en psychosociologie clinique que les chercheurs français ont particulièrement développées et également celle d’un index des notions qui favoriserait la recherche d’informations plus parcellaires dans le corps de cet ouvrage magistral et indispensable à l’honnète homme du XXIe sècle.


 

 

Une chanson sur le bonheur chantée par Nanan Catalao, une jeune Brésilienne amoureuse de Paris et de ses artisites http://www.youtube.com/watch?v=V7C7qAUcDJI